Bulletin 2018

Chers amis et amies,

DANS CE NUMÉRO :

Nouvelle présidente-directrice générale aux Amis – Message du vice-président

Je suis ravi d’annoncer que Mena Gainpaulsingh se joindra aux Amis en qualité de nouvelle présidente‑directrice générale le 3 avril prochain. Avec à son actif une expérience de près de deux décennies en collecte de fonds et comme experte‑conseil, sans parler de son intérêt particulier pour les droits de la personne, Mena mettra à profit ses vastes connaissances et la grande diversité de ses compétences dans ses nouvelles fonctions. Récemment, elle exploitait une société de conseil en collecte de fonds à Ottawa, mais elle a aussi travaillé à l’échelle internationale avec la firme International Fundraising Consultancy, la Medical Foundation for the Care of Victims of Torture et d’autres organismes. Comme elle l’a fait pour d’autres organismes, Mena nous aidera à continuer de développer une solide culture philanthropique et de soutenir les efforts visant à créer des rencontres inspirantes au Musée sur le thème des droits de la personne.

Mena assumera aussi les fonctions de vice‑présidente du développement du Musée, car les deux organismes harmonisent leurs efforts en ce qui a trait aux dons et aux commandites qui soutiennent l’éducation et la sensibilisation aux droits de la personne par l’entremise du Musée. Elle quittera Ottawa pour venir s’établir à Winnipeg et y assumer ses nouvelles fonctions le 3 avril prochain.

Sous la direction de Mena, les Amis continueront d’aller de l’avant en s’appuyant sur le soutien fructueux apporté au Musée. À ce jour, plus d’un million de personnes ont visité le Musée, qui continue de jouir d’une reconnaissance nationale et internationale et d’attirer des visiteurs et visiteuses de partout au Canada et du monde entier. Plus de 70 pour cent des personnes qui ont visité le Musée au cours des neuf premiers mois de l’année 2017‑2018 provenaient de l’extérieur de Winnipeg. En trois années seulement, le Musée est devenu l’attraction de Winnipeg la plus commentée sur TripAdvisor.com, la vaste majorité des commentaires étant extrêmement positifs.

« Ce musée est à voir absolument si vous visitez Winnipeg », peut‑on lire dans un commentaire récemment publié par un visiteur de Minneapolis. « Les expositions sont magnifiques et elles intègrent des technologies ultramodernes, mais aussi discrètes et conviviales. La fluidité des expositions est exceptionnelle – tout est disposé de manière intuitive, et chaque salle raconte vraiment une histoire. L’édifice est absolument époustouflant. »

De plus, le Musée a accueilli 319 activités et a reçu sept autres prix pour sa conception, son architecture, son travail d’éducation et de communication et pour ses réalisations culturelles.

Le Musée est un endroit qui encourage les gens des horizons les plus divers à s’intéresser à quelque chose de beaucoup plus grand qu’eux‑mêmes, un lieu où prendre conscience que nous avons un intérêt immédiat à bâtir un monde meilleur. Comme en témoignent leur nombre et leurs commentaires, les gens répondent positivement. J’espère que vous aussi continuerez de maintenir le lien avec le Musée et je vous invite à verser un don à cet établissement incroyable pour que nous puissions faire en sorte que les visiteurs et visiteuses continuent d’avoir des rencontres inspirantes sur les droits de la personne.

Cordialement,

Arni Thorsteinson signature

Arni Thorsteinson, vice‑président

Retour aux titres


Contributeur de contenu, Travis Price : fondateur de la « Journée du chandail rose »

Photo : Chronic Creative/MCDP

Lorsqu’ils ont encouragé les élèves de leur école secondaire à porter du rose pour manifester leur soutien à un garçon victime d’intimidation parce qu’il portait un chandail rose, Travis Price et David Shepherd ne visaient pas la création d’une journée à caractère international. Ils voulaient simplement venir en aide à une personne et changer les choses dans leur communauté.

« La “ Journée du chandail rose ” a vu le jour parce que c’était le bon moment. Ce geste d’intimidation était pour moi l’occasion idéale d’intervenir et de dire “ c’est assez”, raconte Travis. Je me sentais moins impuissant en aidant quelqu’un à trouver un répit, en lui faisant comprendre que tout allait bien, qu’il pouvait trouver de l’aide. »

Dix ans plus tard, la « Journée du chandail rose » est devenue un mouvement de prévention de l’intimidation bénéficiant de l’appui de près de 180 pays à travers le monde. Aujourd’hui, à 27 ans, Travis est l’ambassadeur officiel du programme de prévention de l’intimidation de la Croix‑Rouge canadienne. Conférencier professionnel sur le thème de la prévention de l’intimidation, il supervise les programmes de « chandail rose » et la conception des chandails dans huit pays.

« Sur le plan émotionnel, ça a été captivant de suivre l’évolution des choses. Ça a été stimulant et inspirant, mais aussi angoissant à certains moments, car le mouvement a connu une évolution tellement rapide au Canada, puis dans le monde, dit Travis. La chose la plus importante pour moi a été de faire passer les principaux messages : venir en aide à une personne et comprendre qu’une simple action peut entraîner un changement majeur. »

Comme 2018 marquera le 10e anniversaire de la « Journée du chandail rose », Travis est d’humeur pensive, mais fier de tout ce qui s’est produit, y compris du fait que ce mouvement de prévention de l’intimidation a commencé au Canada et qu’il continue de prendre de l’ampleur grâce aux actions d’élèves canadiens.

« C’est vraiment bien de voir le succès des chandails et de savoir que les élèves saisissent la signification de la « Journée du chandail rose », qu’ils découvrent leurs propres façons de vivre les principes du mouvement. »

La « Journée du chandail rose » est présentée à la galerie Chaque geste compte. Pour Travis, c’est un très grand honneur.

« Pour moi, le Musée est l’endroit le plus incroyable au Canada. On y voit tous les modèles de rôle – des gens ordinaires qui ont fait des choses extraordinaires, dit‑il. Je pense que pour les jeunes – pour ceux qui ont grandi avec la « Journée du chandail rose » – le fait d’aller au Musée et d’y voir que ce n’est pas seulement quelque chose qui se passe à l’école, mais quelque chose qui se passe dans le monde entier et à quoi ils participent eux aussi, ça, ça les touche vraiment. C’est une image très forte pour ces enfants de voir ça au Musée et de savoir qu’en y participant, en vivant la signification du mouvement, ils peuvent eux aussi changer des choses dans la vie des gens. »

Faites-un-don-maintenant

Retour aux titres


Les gens disent

Musée pour les droits de la personne
À voir absolument pour les visiteurs et visiteuses de Winnipeg, et pour plusieurs raisons : a) l’édifice et son aménagement sont très impressionnants, b) les contenus sont éclairants et c) l’emplacement est unique en son genre, même l’hiver.
– Cankid, Hong Kong (Chine)

Un musée comme ça, tous les pays devraient en avoir un!
Un musée comme ça, tous les pays du monde devraient en avoir un! L’organisation est vraiment excellente, et tous les problèmes des droits de la personne qui se sont posés à travers le monde au fil des siècles y sont abordés. Il y a tellement d’activités, de choses à voir, d’expositions qui montrent l’importance de rendre les droits de la personne accessibles à tous. Impossible pour moi de décrire les sentiments que procure le simple fait de se retrouver dans ce musée. C’est une expérience tactile des atrocités commises en violation des droits de la personne à travers le monde… chacun devrait vivre l’expérience que propose ce musée étonnant!
– larkenRidgefield_CT, Ridgefield, Connecticut (États‑Unis)

Retour aux titres


Et partagent

@patcarrabre « Chanceux de vivre dans un pays où c’est possible de visiter le #AtCMHR »

Retour aux titres


Regarde qui vient nous voir

L’automne dernier, Manitoba Building Trades a remis un chèque de 5 000 $ aux Amis. Un tel appui facilitera l’avancement des programmes éducatifs du Musée et la préparation de nouvelles expositions.

Anne Antonio, Catherine Thiessen, Robert Kozubski, Russ Shewchuk, Evan Collingridge, Kathy Penner, Victor DaSilva, Bruce Harris, Kyle Kalcsics, Marc Lafond, Paul Horishney, Sudhir Sandhu

Retour aux titres


Au Musée : Cheminements : les droits au Canada depuis 150 ans

Exposition présentée à la galerie Expressions, qui bénéficie du généreux soutien de la Richardson Foundation et de la famille Richardson.

Photo : Aaron Cohen

Une nouvelle exposition intitulée Cheminements : les droits au Canada depuis 150 ans a ouvert ses portes au Musée lors de la Journée internationale des droits de la personne (10 décembre). Cette exposition donne un aperçu des 150 ans d’histoire des droits de la personne au pays. À travers une riche expérience multimédia mettant à contribution des histoires attrayantes, une conception immersive et toute une gamme de technologies uniques et novatrices, l’exposition propose d’explorer les grands débats et les grandes questions qui sont au centre de l’évolution du dialogue canadien sur les droits et libertés, la justice et l’égalité.

Avec ses cinq volets axés sur différents aspects de l’histoire du Canada, elle présente des histoires remarquables comme celle de la valise de Marcel Petiquay parti à l’âge de six ans au pensionnat indien d’Amos dans le nord‑ouest du Québec. Bien des années plus tard, M. Petiquay s’est inspiré de cette valise pour écrire un poème et faire connaître ce qu’a été son cheminement vers la guérison. Vous pouvez lire ce poème ici et en savoir plus au sujet de l’exposition à droitsdelapersonne.ca.

Retour aux titres


Fred et Elizabeth Fountain soulignent le 150e anniversaire de la Confédération du Canada par un don au MCDP

Le 150e anniversaire de la Confédération du Canada a donné lieu à des célébrations qui se sont échelonnées sur toute l’année ainsi qu’à de nombreuses expositions et activités spéciales au Musée. Pour participer à leur façon, Fred et Elizabeth Fountain, de la Nouvelle‑Écosse, ont versé des dons à des établissements de partout au pays, y compris un don de 50 000 $ au Musée.

« Le Musée est emblématique de la créativité, de la vitalité et de la prospérité inépuisables du Canada, dit Fred Fountain. Nous croyons qu’il est important pour les Canadiens de tenter d’apporter leur participation et leur contribution à diverses régions du pays au‑delà de leur propre province. Nous voyons vraiment cela comme un don de la part de Néo-Écossais à un établissement qui représente quelque chose de spécial et d’important dans notre pays. »

Ce don, qui fait suite à leur tout premier versé en 2006, contribuera à l’avancement des programmes éducatifs du Musée et à la préparation de nouvelles expositions.

Retour aux titres


L’activité en l’honneur des donateurs de Vancouver organisée par les Amis connaît un franc succès

Shui Lee, Carl Hibbert, David Choi, Celia Lam, Hu, Zhang Hao

Le 29 novembre dernier, les Amis ont organisé à Vancouver, en Colombie‑Britannique, une activité en l’honneur des donateurs de la côte ouest pour les remercier de leur soutien. David Choi, coprésident de la Chinese Canadian Community Campaign for the Museum (campagne de la communauté chinoise canadienne pour le Musée) a parlé de l’importance du Musée, de la reconnaissance des violations des droits de la personne subies par tous les peuples et de la sensibilisation des jeunes aux cas de violations des droits de la personne dans le monde. M. Choi a remercié la communauté chinoise canadienne de ses efforts, qui ont permis de recueillir 2 millions de dollars pour le Musée. George Tsamis, vice‑président de la Banque Royale du Canada, a souligné la fière participation de la Banque au soutien du Musée.

Le président‑directeur du Musée John Young a parlé aux invités des réalisations du Musée au cours de ses trois premières années d’activité, soulignant au passage l’importance de l’éducation et des jeunes, et a donné un aperçu de l’orientation prochaine.

Pour clore la réception, deux élèves et deux professeurs de la Talmud Torah School de Vancouver sont venus témoigner de l’expérience vécue dans le cadre du programme national des étudiants du Musée.

Retour aux titres


Les Amis du MCDP et la Ville de l’éducation aux droits de la personne organisent un dîner de gala auquel sera convié le très honorable Brian Mulroney, C.P., C.C., LL.D., pour souligner l’ouverture de l’exposition Mandela : Lutte pour la liberté

Le Musée s’est associé au South African Apartheid Museum (SAAM) de Johannesburg pour mettre sur pied une exposition de classe mondiale sur la vie et le legs de Nelson Mandela intitulée Mandela : Lutte pour la liberté. L’exposition ouvrira cet été; l’année 2018 marque le 100e anniversaire de naissance du leader du mouvement anti‑apartheid, icône mondiale des droits de la personne, citoyen canadien à titre honorifique et ancien président de l’Afrique du Sud.

Pour souligner l’ouverture de l’exposition, les Amis du Musée canadien pour les droits de la personne et la Ville de l’éducation aux droits de la personne organiseront un gala d’ouverture en compagnie du très honorable Brian Mulroney, C.P., C.C., LL.D., le lundi 4 juin 2018 au Musée canadien pour les droits de la personne à Winnipeg.

Pour de plus amples renseignements, pour acheter des billets ou pour vous renseigner sur les possibilités de commandite, composez le 204‑938‑2670.

Retour aux titres


Exposition Notre Canada, mon histoire

Pour explorer l’année Canada 150 d’un point de vue contemporain, le Musée a ouvert en février 2017 l’exposition Notre Canada, mon histoire, qui propose une série de courts métrages sur sept personnes inspirantes – Ali, Widia, Kevin, Sylvia, Thomas, Shawn et Mona – qui œuvrent tous pour l’égalité, l’inclusion et la dignité. Leur histoire invite les visiteurs et visiteuses à réfléchir à leur propre perception de notre diversité et aux liens que nous entretenons comme Canadiens et Canadiennes.

« Si j’étais resté en Somalie, je crois que je serais mort aujourd’hui », dit Ali Duale, de Halifax.

Le Musée présente tour à tour ces histoires inspirantes sur son site Web. Les visiteurs et visiteuses peuvent eux et elles aussi publier leur propre histoire en lien avec les droits de la personne aux côtés d’autres témoignages présentés au Musée ou sur le site Web en suivant le lien « Partagez votre histoire ».

Le Musée utilise aussi les médias sociaux de façon créative pour promouvoir un dialogue national sur les droits de la personne. Le lancement de deux films de l’exposition Notre Canada, mon histoire dans le cadre d’une campagne Facebook d’envergure nationale a suscité une réaction formidable :

  • 6 815 réactions
  • 656 commentaires
  • 2 893 partages
  • 74 825 visionnements de vidéo
  • 517 400 personnes atteintes
  • 1 223 mentions J’aime
  • 1 391 376 expositions

Le message d’égalité, d’inclusion et de dignité a pu ainsi se propager bien au-delà des murs du Musée grâce aux conversations qui se sont engagées à propos de l’exposition et des droits de la personne. Faites en sorte que ces messages positifs continuent de toucher le plus de gens possible en versant un don aujourd’hui même.

Faites-un-don-maintenant

Retour aux titres