Les élèves apprennent de Sarah Harmer, musicienne et militante canadienne

Au Musée, les élèves découvrent de multiples défenseur·e·s, c’est-à-dire des personnes qui utilisent leurs forces pour passer à l’action en faveur de ce qui leur tient à cœur et créer le changement.

Récemment, 200 élèves ont eu l’occasion de rencontrer une telle défenseure en personne.

Le 5 avril, la chanteuse, compositrice et militante canadienne Sarah Harmer s’est rendue au Musée pour inspirer une foule d’élèves du niveau intermédiaire en jouant et en parlant de ses expériences. Cette activité spéciale pour les élèves a eu lieu plus tôt dans la journée, avant son concert très attendu au Musée en soirée.

L’une des chansons que Sarah Harmer a interprétées pour les élèves, « Escarpment Blues », raconte ses efforts pour protéger l’escarpement du Niagara, dans sa ville natale, d’un projet d’extraction de gravier.

« Ils voulaient faire sauter le sommet de cette grande falaise pour passer sous les forêts, les zones humides et les habitats d’espèces menacées afin d’extraire du gravier », a expliqué Sarah Harmer. « Nous avons pensé que c’était une très mauvaise idée. »

En racontant son histoire, Sarah Harmer a expliqué qu’au début, elle ne savait pas comment elle pourrait changer les choses. Mais elle a trouvé sa force en établissant des liens avec d’autres personnes et a utilisé sa voix et ses talents pour attirer l’attention sur ce problème.

Elle a encouragé les élèves dans l’auditoire à trouver ce qui les passionne, même sans trop savoir par où commencer. « Si vous voulez faire quelque chose, ne lâchez pas. Réunissez-vous avec des camarades et trouvez des solutions au jour le jour », a déclaré Sarah Harmer.

L’histoire de Sarah est présentée dans l’exposition du Musée, Haut et fort :Musique, résistance et changement. Les élèves dans l’auditoire ont également eu l’occasion d’explorer l’exposition pour en savoir plus sur la manière dont Sarah Harmer et d’autres défenseur·e·s ont utilisé leur musique pour faire bouger les choses.

Après la représentation, les élèves ont également eu l’occasion de poser des questions à Sarah Harmer sur sa musique et sur ce que c’est que d’être une personne qui passe à l’action. Les dizaines de questions posées par les élèves enthousiastes allaient de « quelle chanson préférez-vous jouer? » à « quand avez-vous remarqué pour la première fois l’injustice autour de vous? ».

Les élèves de Matt Reimer faisaient partie des jeunes qui ont posé des questions. Après l’activité, l’enseignant a expliqué comment ses élèves découvrent des défenseur·e·s comme Sarah Harmer en classe.

« Les élèves s’identifient bien à l’idée de passer à l’action. Voir une personne faire cela, être efficace et populaire comme l’est Sarah Harmer, je pense que cela a été une source d’inspiration, a déclaré Matt Reimer.

Les élèves ont appris qu’il est possible de changer les choses et de lutter contre les injustices observées. Comme l’a dit [Sarah Harmer], la musique n’est pas seulement un divertissement, elle peut aussi être une forme de militantisme ».